FLASH INFO :

La chute des niveaux d’eau dans le lac Burdur a dépassé le niveau critique

TURQUIE / ENVIRONNEMENT - La chute des niveaux d’eau dans le lac Burdur (« Burdur Gölü » en turc) situé dans le sud-ouest de la Turquie a dépassé le « niveau critique » selon lequel il est désormais impossible d’inverser la situation, selon un scientifique.


« Vous n’avez pas besoin d’être un scientifique pour voir la dernière situation à laquelle est confronté le lac Burdur, car le drainage dans le lac a dépassé le niveau critique de manière à ce qu’il ne soit plus possible de faire marche arrière ». Le 21 septembre, İskender Gülle, universitaire au département de biologie de l’ Mehmet Akif Ersoy (MAKÜ), dans la province de Burdur (sud-ouest), a déclaré que le n’était plus dans son état antérieur.

Le lac Burdur, qui figure parmi les plus grands et les plus profonds du pays, se situe à la frontière entre les provinces de Burdur et d’Isparta, dans le sud-ouest de la .

Le lac Burdur est un site de zone humide important pour de nombreuses espèces d’oiseaux et un site de zone humide désigné comme ayant une importance internationale en vertu d’un traité intergouvernemental établi en 1971 par l’UNESCO.

C’est le plus important site d’hivernage au monde pour l’érismature à tête blanche, une espèce globalement menacée. Il a également servi d’habitats à 10 autres espèces de sauvagine d’importance internationale. Le lac Burdur est un site Ramsar depuis 1993 et ​​une réserve faunique depuis 1994.

La chute des niveaux d’eau dans le lac mettra l’ en danger, selon Gülle. « La seule chose que nous pouvons faire en ce moment, c’est ramener la baisse des niveaux d’eau au niveau le plus bas. Même si nous faisons cela, le lac Burdur n’existera pas sous sa forme actuelle dans les 10 prochaines années. Le taux de teneur en salinité a augmenté de 40% depuis 1980. Au cours des 10 prochaines années, 30% supplémentaires seront ajoutés à ce taux et le taux de teneur en salinité dépassera celui des eaux marines. La variété des oiseaux diminuera, leur population sera affectée et la richesse écologique sera détruite », a-t-il déclaré.

Selon M. Gülle, non seulement les , mais aussi les populations vivant autour du lac Burdur, seront affectés par la baisse des niveaux d’eau dans le lac.

« Les températures en été atteindront des niveaux plus élevés [avec la diminution des eaux du lac]. Et les hivers verront des incidents de gel plus fréquemment. Les vents emporteront la poussière et le sel dans les parties du lac drainé vers les zones résidentielles. Cette situation entraînera une augmentation des maladies des voies respiratoires, de divers types de et même de maladies cardiovasculaires », a-t-il déclaré.

Selon le professeur, 90% de la diminution des niveaux d’eau au lac Burdur est attribuable à « l’utilisation excessive d’eau », alors que 10% sont attribués à des « raisons naturelles » telles que l’augmentation des températures. « Les ministères sont au courant de tout. Mais la solution est maintenant très difficile car vous n’êtes pas en mesure de réduire l’approvisionnement en eau des citoyens, qui se sont habitués à des ressources en eau abondantes, risquant des réactions sociales », a déclaré Gülle.

L’Office national des travaux hydrauliques (DSİ), sous l’autorité du ministère turc de l’Agriculture et des Forêts, a déclaré dans une déclaration du 22 septembre que la « principale cause » de la baisse des niveaux d’eau au lac Burdur était la « vaporisation ».

« Pour cette raison, les institutions liées au plan de notre ministère pour entreprendre des travaux à l’échelle pilote réduisent la vaporisation au lac Burdur », indique le communiqué.

Que pensez-vous de cet article ?

31



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action